Tribulations d’une japonaise à Paris.

Interview de Tamae Ikeda une étudiante japonaise à Paris

Elle est arrivée en France en 2016, encore bien jeune, mais déjà chargée d’une culture magnifique : la culture japonaise. Tamae Ikeda est une jeune femme de son temps. Ses passions ? La mode et le design qui nourrissent son petit blog. Nous rencontrons Tamae à une terrasse de la rue des archives, dans un quartier branché de la capitale. Pas de doute, cette longue jeune femme brune cultive cet art sobre de l’élégance propre à sa culture d’origine : Nuances de beiges, étoffes légères, quelques discrets dessins de fleurs aux couleurs pastel. Elle sirote un soda en nous parlant d’une voix posée. Son regard, imperturbable, scrute les passants parfois folkloriques qui agitent cette rue animée. Elle sourit peu, mais nous répond avec douceur et gentillesse. Son accent est pratiquement imperceptible. Une authentique japonaise à Paris.

Tamae, parlez-nous un peu de votre blog

J’ai commencé ce blog afin de pouvoir m’exprimer de façon plus légère. Moins professionnelle que dans certains articles que j’ai écrit à Tokyo ou sur mon site spécialisé dans le design. Mon blog me permet de m’exprimer sur tout et rien… mais, soyez en sûr, cela tourne pas mal autour de la mode et du design. J’y adopte un ton décontracté en essayant de ne pas égratigner la langue de Balzac. Il m’arrive d’essayer d’être drôle et un peu philosophique comme sur mon billet qui traite du bon et du mauvais goût en matière de mode.

Pourquoi avoir choisi de poursuivre vos études à Paris ?

Oulala. Il est bien compliqué de parler de cette ville sans tomber dans les clichés… d’un autre côté, ce sont sans doute ces clichés qui m’y ont attiré. Il faut savoir que malgré le regard très sévère que les parisiens portent vis à vis d’eux même, Paris reste une destination magique. Au Japon tout particulièrement. J’ai évidemment choisi la ville lumière parce qu’elle reste à mes yeux la capitale de la mode. Et puis, je suis obnubilée par le rapport entre la tradition et la modernité. Ici, je suis gâtée.

Retrouvez le blog de Tamae Ikeda sur WordPress

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *